Maladies du travail en bref
Mars 2013

Plusieurs maladies peuvent être liées au travail de bureau

Dr Louis Patry

Outre les troubles musculosquelettiques 1 dont on entend souvent parler (tendinites, épicondylites, syndrome du tunnel carpien), de multiples problèmes de santé affectent le personnel de bureau. Ceux-ci peuvent résulter d’un ensemble de facteurs reliés aux caractéristiques de la tâche, à l’aménagement du poste de travail, à l’organisation du travail et aux environnements physique, chimique ou biologique, du travail. Ces facteurs agissent fréquemment en interaction.

En effet, depuis l’arrivée de l’informatique dans les bureaux, le travail est devenu plus sédentaire; il exige une dépense énergétique moindre mais demande une plus grande attention et implique davantage les processus cognitifs. Sur le plan organisationnel, les pressions constantes de rendement, les contraintes de temps et le faible pouvoir décisionnel peuvent aussi contribuer à l’apparition ou à l’augmentation de problèmes de santé chez les travailleuses et travailleurs de bureau.

Parmi ces autres problèmes de santé fréquemment rencontrés, autres que musculosquelettiques, il y a la fatigue visuelle ou asthénopie, les problèmes de santé reliés aux facteurs psychosociaux et ceux reliés aux conditions environnementales, telles la qualité de l’air intérieur et le bruit.

L’asthénopie ou la fatigue visuelle

Selon la littérature, l’asthénopie est le problème le plus fréquemment rencontré chez les utilisateurs d’écran d’ordinateur.

Elle se manifeste par une sensibilité à la lumière, de la rougeur, des picotements, une sensation de sable dans les yeux une vision embrouillée et des céphalées (maux de tête). Les symptômes sont généralement en lien avec la durée du temps de travail à l’écran et seraient principalement occasionnés par un éclairage inadéquat, l’éblouissement de l’écran et l’attention visuelle soutenue requise pour effectuer les travaux demandés.

Afin d’éviter l’apparition des symptômes de l’asthénopie, il est important de quitter périodiquement l’écran des yeux et de porter le regard au loin dans le but de reposer les muscles occulaires. On peut également tenter d’entrecouper le travail devant l’écran avec d’autres tâches. Finalement, il faut viser à limiter le travail à l’ordinateur à cinq heures par jour.

Les problèmes de santé associés à des facteurs psychosociaux

Les facteurs psychosociaux font principalement référence à l’organisation du travail. Plusieurs études scientifiques nous indiquent que ces facteurs auraient une influence déterminante dans le développement ou l’aggravation de certains problèmes de santé pouvant affecter les systèmes musculosquelettique et cardio-vasculaire, la vision et l’état mental.

Parmi les principaux facteurs organisationnels à l’origine de ces troubles de santé, on retrouve:

  • le manque d’autonomie ou la faible latitude décisionnelle;
  • les contraintes de temps ou de production;
  • le rythme de travail;
  • le travail sur des horaires alternants;
  • le mode de rémunération au rendement;
  • la monotonie;
  • les relations de travail avec les collègues ou les superviseurs.

Bien sûr, les facteurs de risques dont nous parlons ici relèvent surtout de la direction de l'entreprise et non des travailleuses et travailleurs. Cependant, ceux-ci peuvent sensibiliser leur supérieur afin que la direction mette en place des dispositions pour éviter la surcharge de travail, les délais serrés de production, les interruptions fréquentes et les ambiguïtés de rôle. De même, il est important que les travailleuses et les travailleurs de bureau puissent bénéficier d’une formation adéquate afin d’éviter ces problèmes de santé.

Les problèmes de santé associés aux conditions environnementales

Parmi les conditions environnementales pouvant affecter l’état de santé, il y a les facteurs d’origine physique et ceux d’origine biologique ou chimique.

Les principaux facteurs d’origine physique, concernent la luminosité, la température ambiante, l’humidité, le bruit et les courants d’air. Ces facteurs peuvent occasionner de l’asthénopie, des céphalées et de la tension musculaire. Ils peuvent aussi perturber l’attention et apporter des désagréments dans la communication.

Les facteurs d’origine chimique ou biologique touchent davantage la qualité de l’air intérieur. Le syndrome des édifices malsains est un terme utilisé pour caractériser certains effets à la santé reliés à des problèmes de qualité de l’air intérieur. Les symptômes peuvent inclure des maux de tête, de la fatigue, de l’irritation au niveau des yeux, de la gorge ou du nez, de l’irritation cutanée et une sensation de manque d’air. Ils disparaissent habituellement en moins de six heures après avoir quitté l’édifice.

Dans le cas d’un contaminant biologique comme les moisissures, les effets à la santé peuvent être plus importants, entraîner un phénomène inflammatoire ou irritatif et affecter les voies respiratoires et les systèmes pulmonaire et digestif. Le temps de récupération est beaucoup plus long et il peut se prolonger pendant quelques semaines.

Comme pour les facteurs psychosociaux, ce ne sont pas les employés qui contrôlent entièrement les conditions environnementales mais les travailleuses et les travailleurs peuvent intervenir auprès de leur supérieur. On peut demander un écran antireflet pour minimiser l’éblouissement ou une lampe de bureau pour pouvoir mieux ajuster l’éclairage, etc. Quant aux conditions de bruit, de température, d’humidité et de ventilation, il ne faut pas hésiter à en parler lorsque des inconforts sont ressentis afin que les mesures adéquates soient prises.

Conclusion

Si, malgré toutes les précautions que vous prenez, vous ressentez certains symptômes décrits ci-haut, il est important de consulter votre médecin et de l’informer adéquatement de vos conditions de travail et de l’évolution de vos symptômes. En l’informant sur votre lieu de travail, sur la façon dont vous travaillez, sur votre environnement de travail, sur le début et l’évolution de vos symptômes, il sera mieux en mesure de poser le bon diagnostic et de vous proposer un plan de traitement pour résoudre vos problèmes de santé.

_______________

1 Sur ces maladies, voir Les troubles musculosquelettiques reliés au travail de bureau

_______________

Dr Louis Patry MD, FRCP, CSPQ, DEA travaille à la Clinique de médecine du travail et de l’environnement du CHUM et au CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Santé au travail. Il est médecin spécialiste en médecine du travail et ergonome.

uttam ©2019 Faire un don